be_ixf;ym_201907 d_21; ct_100

Maintenant que la nouvelle année scolaire est bien entamée, le stress quotidien lié aux devoirs, aux tests et aux activités parascolaires commence à se faire sentir. Même si une alimentation saine, un horaire de sommeil régulier et de l’exercice physique quotidien contribueront à garder votre enfant sur la voie de la réussite, vous pouvez prendre certaines mesures pour soutenir davantage sa santé cognitive et une vie d’apprentissage.

Le développement du cerveau commence dès la première semaine après la conception et se poursuit tout au long de l’enfance et jusqu’à l’âge adulte. La période prénatale et l’enfance sont des étapes déterminantes du développement du cerveau car c’est alors que les neurones se multiplient pour constituer la base de la santé cognitive et du fonctionnement futur du cerveau.

Durant cette période cruciale, le cerveau a besoin d’une alimentation optimale et d’un apport suffisant en plusieurs nutriments essentiels.

Acides gras oméga-3

Pour se développer de façon optimale, notre cerveau dépend d’un apport suffisant en acides gras oméga-3 : l’acide eicosapentaénoique (AEP), l’acide docosahexaénoique (ADH), et l’acide alpha-linolénique (AAL). L’AAL peut être transformé par le corps en AEP et en ADH, les éléments de base des cellules du cerveau qui jouent un rôle essentiel dans le développement du cerveau, des yeux et du système nerveux. L’ADH en particulier est présent en forte concentration dans les zones du cerveau impliquées dans l’apprentissage et la mémoire.[1]

Une alimentation qui abonde en AEP et en ADH a un effet favorable sur la cognition et le comportement social des enfants. Des études montrent que lorsqu’on augmente le rapport oméga-3/oméga-6 dans leur alimentation, on améliore l’apprentissage, l’attention, le comportement et la santé émotionnelle des enfants.[1] Malheureusement, les aliments que consomment de nombreux enfants ne renferment pas assez d’acides gras oméga-3. Une carence peut avoir des répercussions importantes sur le développement du cerveau, notamment sur les modifications au niveau des récepteurs et des voies impliquant les agents chimiques du cerveau tels que la dopamine et la sérotonine.[2]

Apport recommandé
L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture recommande que les enfants consomment au moins 150 mg d’AEP et d’ADH par jour. Santé Canada recommande les apports minimaux d’AAL suivants pour les enfants :

0 à 12 mois : 0,5 g/jour
1–3 ans : 0,7 g/jour
4–8 ans : 0,9 g/jour
9–13 ans : 1,0–1,2 g/jour
14–18 ans: 1,1–1,6 g/jour

Excellentes sources
Poissons d’eau froide tels que le saumon, le maquereau et la sardine
Graines telles que celles de lin et de chia
Noix de Grenoble
Huiles végétales telles que celles de lin, de soja et de canola
Algues marines
Suppléments d’huiles de poisson tels que Oméga-3 pour enfants pour soutenir le bon fonctionnement du cerveau

Multivitamines et minéraux

Les réticences alimentaires, les allergies et un horaire chargé peuvent nuire à l’état nutritionnel d’un enfant. Un supplément de vitamines et de minéraux de qualité aidera à combler les lacunes nutritionnelles et garantira que l’enfant reçoit la gamme complète des vitamines et des minéraux dont il a besoin pour une croissance et un développement optimaux.

Les micronutriments interviennent de façon directe et indirecte dans la structure et le fonctionnement du cerveau. Par exemple, le cerveau contient une forte concentration de fer, qui contribue au transport de l’oxygène aux tissus. Les vitamines B jouent un rôle important dans la production d’énergie, la mémoire et le calme mental, et il a été démontré que la vitamine C favorise la santé cognitive et le bien-être chez les étudiants.[3,4] Beaucoup de vitamines et de mineraux soutiennent également l’immunité, ce qui, au final, réduit les jours d’absence scolaire pour cause de maladie.

Apport recommandé
Les suppléments de multivitamines avec minéraux pour enfants devraient être pris au quotidien. Choisissez un supplément spécialement conçu pour l’âge de votre enfant, exempt d’arômes, colorants, agents de conservation et édulcorants artificiels.

Choix d’excellence

Multivitamines avec minéraux à croquer Treehouse – Saveurs de fruits tropicaux et cerise
Multivitamines et minéraux – Gélifiés Sunkist – Saveurs de fruits assorties
Multivitamine avec minéraux à croquer pour enfants – Source naturelle

Probiotiques

La prise d’antibiotiques, une maladie occasionnelle ou des habitudes alimentaires qui laissent à désirer peuvent dérégler le fragile équilibre de la microflore intestinale d’un enfant et entraîner des malaises digestifs, une perte de nutriments et une humeur changeante.[5]
Un des meilleurs moyens d’aider votre enfant à conserver une microflore intestinale saine consiste à inclure des aliments riches en probiotiques dans ses repas et à lui donner un supplément de probiotiques quotidiennement. Ceci contribuera à maintenir une population bactérienne intestinale bénéfique de Lactobacillus, Bifidobacterium, Enterococcus, et Saccharomyces tout en abaissant le nombre de microorganismes pathogènes dans ses intestins.[6]

Par ailleurs, le maintien d’une flore intestinale saine contribue à soutenir le système immunitaire des enfants d’âge scolaire. Il a été démontré que la prise régulière d’un supplément probiotique aide à réduire le nombre de jours d’absence scolaire pour cause de troubles gastro-intestinaux ou de maladies de l’oreille, du nez, de la gorge ou des voies respiratoires.[7]

Apport recommandé
En ce qui a trait aux probiotiques, il est important de les prendre régulièrement. Il s’agit de consommer quotidiennement des aliments riches en probiotiques tels que du yogourt, de la choucroute, du kéfir et du tempeh, ou de prendre un supplément de probiotiques chaque jour. Mais, tout comme les enfants, les probiotiques diffèrent les uns des autres. Consultez votre praticien de la santé pour déterminer quelles souches sont les mieux adaptées aux besoins de votre enfant.

Choix d’excellence

Webber Naturals propose diverses préparations de probiotiques conçues pour répondre à des besoins spécifiques, dont les souches bénéfiques suivantes pour les enfants :

Lactobacillus: Il existe plus de 25 espèces de lactobacilles. Ils soutiennent la santé et l’équilibre de la microflore tout en aidant à prévenir les infections intestinales et la diarrhée causée par les antibiotiques.

Bifidobacterium: Ce groupe de bactéries est le plus présent dans les intestins des nouveaux-nés en bonne santé. Les bifidobactéries peuvent être prises pour prévenir et réduire la diarrhée due aux antibiotiques et les infections à rotavirus ainsi que pour soutenir les défenses immunitaires.

Saccharomyces boulardii: Ce probiotique est une levure particulièrement utile pour entretenir et rétablir les populations d’une microflore saine ainsi que pour prévenir et traiter la diarrhée chez les enfants.

Une alimentation pour toute une vie

Une alimentation saine durant l’enfance aura des effets durables sur la santé physique et cognitive d’une personne. En vous assurant que votre enfant reçoit tous les nutriments dont il a besoin, vous contribuez à ce qu’il atteigne son plein potentiel toute sa vie.

Références:

[1] Kirby A, Derbyshire E. Omega-3/6 fatty acids and learning in children and young people: A review of randomised controlled trials published in the last 5 years. J Nutr Food Sci. 2018; 8(2).

[2] Derbyshire E. Do omega-3/6 fatty acids have a therapeutic role in children and young people with ADHD? J Lipids. 2017 Aug. doi: 10.1155/2017/6285218.

[3] Bryan J, Osendarp S, Hughes D, et al. Nutrients for cognitive development in school-aged children. Nutr Rev. 2004 Aug; 62(8):295-306.

[4] Oliveira IJ, de Souza VV, Motta V, Da-Silva SL. Effects of oral vitamin C supplementation on anxiety in students: a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Pak J Biol Sci. 2015 Jan; 18(1):11-8.

[5] Foster JA, Rinaman L, Cryan JF. Stress & the gut-brain axis: Regulation by the microbiome. Nerobiol Stress. 2017 Mar; 7:124-36.[6] Wang C, Nagata S, Asahara T, et al. Intestinal microbiota profiles of healthy pre-school children and effects of probiotic supplementation. Ann Nutr Metab. 2015; 67(4): 257-66.[7] Cazzola M, Pham-Thi N, Kerihuel JC, et al. Efficacy of a symbiotic supplementation in the prevention of common winter diseases in children: a randomized, double-blind, placebo-controlled pilot study. Ther Adv Respir Dis. 2010 Oct; 4(5):271-8.