be_ixf;ym_201906 d_18; ct_100

En 2011, un sondage révélait que près de la moitié (42 %) des parents aux É.-U. avaient plus de mal à lire une étiquette nutritionnelle que les instructions de montage d’un meuble IKEA.[1] Maheureusement, les choses se sont peu améliorées au cours des dernières années. Une étude menée en 2017 sur 3 800 adultes aux É.-U. révélait que presqu’un quart d’entre eux était incapables de déterminer le nombre de calories dans un contenant de crème glacée plein à partir de l’étiquetage nutritionnel. De plus, 41 % étaient incapables de calculer la valeur quotidienne de calories exprimée en pourcentage dans une seule portion. Il n’est donc pas étonnant que ceux qui comprenaient le mieux l’étiquetage consommaient généralement plus de légumes et moins de boissons sucrées.[2] Pourquoi est-ce important ? Parce que le savoir des parents joue un rôle crucial dans l’enseignement de la nutrition aux enfants.

Aidez vos enfants à acquérir les aptitudes qui leur permettront d’assembler à la fois une chaise en kit et un repas-santé en leur enseignant la nutrition très tôt. Comment s’y prendre ? Voici quelques idées :

Transmettez de bonnes habitudes alimentaires par votre exemple

Les recherches démontrent systématiquement que les enfants sont tout à fait capables de réguler eux-mêmes leur apport alimentaire si on leur permet de se servir et de cesser de manger quand ils n’ont plus faim.[3]
Cependant, en grandissant, ils apprennent habituellement à ne plus écouter leur ventre et s’en remettent aux messages qu’envoient leurs parents quant à leurs choix d’aliments et la grosseur des portions. Ceci tient au fait que beaucoup de parents craignent que leurs enfants mangent trop peu, mais sans pour autant connaître les apports caloriques et nutritionnels recommandés pour leurs âges. De plus, pour de nombreux parents l’heure du repas est synonyme de combat, et à la fin d’une longue journée de travail ils veulent simplement s’assurer que leurs enfants ne vont pas au lit le ventre vide. Ils leur offrent donc des friandises en guise de récompenses, ce qui brouille les signaux naturels de faim des enfants.

Il est particulièrement difficile pour les enfants de ne pas faire d’excès au restaurant et lors des rencontres sociales quand ils voient les adultes manger sans retenue à tout bout de champ. Les enfants règlent leurs comportements sur ceux de leurs parents, de leurs éducateurs et de leurs pairs, veillez donc à ce que vos choix alimentaires contribuent à créer chez eux de bonnes habitudes. Dites-leur pourquoi vous choisissez un plat plutôt qu’un autre quand vous êtes au restaurant ou lors d’un repas communautaire. Demandez un contenant à nourriture au serveur dès le début du repas (mieux encore, apportez-en un avec vous), et réduisez les portions quand elles sont trop grosses avant même de commencer à manger.

À la maison, prenez le temps de planifier des repas sains et impliquez vos enfants dès qu’ils sont en âge de participer. Il est également sage de sortir des sentiers battus quand vous faites des choix pour que vos enfants apprennent à essayer de nouveaux aliments, même s’ils n’en raffolent pas tout de suite.

Pour aider vos enfants à ne pas réclamer des aliments malsains, évitez de stigmatiser et de bannir certains aliments ou de les offrir en guise de récompenses après qu’ils aient mangé des aliments considérés comme moins désirables (p. ex., les légumes). Une approche saine et des discussions libres aideront les enfants à faire la différence entre les aliments qui devraient constituer la majeure partie d’une alimentation saine et ceux qui se mangent occasionnellement pour le plaisir. Si possible, lorsque vous faites des sorties, emportez avec vous des collations saines telles que des bleuets, des pois mange-tout et des mini poivrons. Mettez-les dans des petits contenants individuels que vos enfants pourront tenir pour se servir eux-mêmes. De cette façon, vous n’aurez pas à recourir à des collations malsaines quand ils auront faim et les enfants apprendront une leçon importante sur la préparation et sur le moyen d’assouvir leur faim de manière saine et délicieuse.

Impliquez-les dans la planification des repas

En accordant une certaine autorité aux enfants, vous les motivez à assumer leurs choix. Un repas de pizza est un bon moyen de procéder. Donnez un fond de pizza à chaque enfant et proposez un choix de légumes et de protéines pour créer une pizza équilibrée.

Remplacez le fromage par du houmous ou du pesto maison, que vos enfants peuvent vous aider à préparer !

Les mathématiques dans la vie réelle

L’apprentissage commence à la maison. Aidez vos enfants à saisir des notions d’algèbre et de calcul en s’amusant et en mangeant leurs « devoirs » ! Vous pouvez associer les maths et la nutrition :

  • Faites preuve de créativité et inventez des équations et des schémas en utilisant des pâtes de différentes formes, des haricots et des légumes.
  • Créez une table de multiplication sur la table de la cuisine avec des haricots ou faites de l’algèbre en remplaçant ABC par de l’Avocat, du Brocoli et des Carottes
  • Demandez à vos enfants de deviner quels aliments renferment le plus de calories, de matiêres grasses, de protéines et de glucides pour les familiariser avec ces types de macronutriments.
  • Demandez à vos enfants de se servir ce qu’ils jugent être une portion de leur aliment préféré, puis de se servir une portion, cette fois-ci en tenant compte des informations figurant sur l’étiquette. Il est fort probable qu’ils seront choqués par la différence, et vous de même.

Organisez une chasse aux trésors

Les jeux interactifs sont un excellent moyen d’intéresser et de distraire les enfants tout en enseignant à bien manger et en communiquant des habitudes alimentaires durables.

Par exemple, une chasse aux trésors qui encourage les enfants à remarquer et à connaître des aliments différents à l’épicerie peut contribuer à piquer leur curiosité et les rendre plus disposés à essayer de nouveaux aliments. S’ils doivent trouver une information spécifique sur un tableau de valeur nutritive, les enfants apprendront à décoder l’étiquette et à repérer les aliments sains. Voici ce que vous pourriez inviter vos enfants à chercher lors d’une chasse aux trésors adaptée à leur âge :

  • Un fruit ou un légume pour chaque couleur de l’arc en ciel
  • Des céréales pour petit déjeuner avec moins de 5 g de sucre par portion
  • Un pain de blé entier
  • Une sorte de fruits à coque ou de graines qu’ils n’ont encore jamais mangé

En jouant à ce genre de jeu, les enfants sont encouragés à parler de nourriture et d’étiquetage nutritionnel dès le plus jeune âge, ce qui les prépare à choisir judicieusement ce qu’ils mettent dans leur assiette à mesure qu’ils grandissent. Les enfants doivent apprendre à reconnaître ce qui est bon pour la santé même quand ils ne voient pas l’information nutritionnelle (comme au restaurant ou face à une machine distributrice).

Il est également important que les parents s’instruisent eux-mêmes sur la nutrition et sachent décoder l’étiquetage nutritionnel. Une étude récente a révélé que lorsque les parents consultent régulièrement les étiquettes nutritionnelles, non seulement ils présentent généralement de meilleurs taux de lipides sanguins, mais leurs enfants ont moins tendance à faire de l’embonpoint.[4]

Familiarisez vos enfants avec les principes de base d’une alimentation saine dès maintenant pour stimuler leur curiosité et leur enthousiasme dans ce domaine. Ils auront alors de plus grandes chances d’apprécier une large variété d’aliments qui soutiendront leur santé tout au long de leur vie.

References:
[1] (2011). Kelton Research, commissioned by CLIF Kid. Available at: http://www.businesswire.com/news/home/20111108005567/en/Parents-Reading-Furniture-Assembly-Instructions-Easier-Reading.
[2] Persoskie A, Hennessy E, & Nelson WL. US Consumers’ Understanding of Nutrition Labels in 2013: The Importance of Health Literacy. Preventing chronic disease. 2017; 14, E86.
[3] Eck KM., Delaney CL, Leary MP, et al. “My Tummy Tells Me” Cognitions, Barriers and Supports of Parents and School-Age Children for Appropriate Portion Sizes. Nutrients. 2018; 10(8), 1040.
[4] Kakinami L, Houle-Johnson S, & McGrath JJ. Parental Nutrition Knowledge Rather Than Nutrition Label Use Is Associated With Adiposity in Children. Journal of nutrition education and behavior. 2017; 48(7), 461-467.e1.