Rien de tel que l’arôme de l’ail grillé dans une cuisine pour activer vos papilles gustatives. L’ail est un merveilleux condiment qui rehausse le goût des caris, des pâtes, des sautés, des trempettes et de nombreux autres mets, tout en favorisant la santé ! Grâce à ses composés organosulfurés (plus particulièrement l’allicine, son ingrédient actif principal), cette plante apporte une contribution remarquable à la phytothérapie et à l’univers de la gastronomie depuis des millénaires.[1]

Son goût n’est que l’un des étonnants bienfaits de l’ail. En l’intégrant dans vos repas et en le prenant sous forme de supplément, vous recevrez en récompense les bienfaits suivants :

Un soutien cardiovasculaire

Associée à une alimentation équilibrée et de l’exercice, la consommation régulière d’ail est un moyen simple et délicieux de maintenir la santé cardiovasculaire.[2] Dans la cuisine, l’ail est un ingrédient extrêmement polyvalent, encore plus nutritif lorsqu’il est coupé. Dégustez l’ail haché, tranché ou écrasé dans vos sauces familières, vos sautés et vos soupes, ou rôti au four en gousses entières pour un goût qui explose en bouche.

Des taux de lipides sanguins normaux

L’ail est traditionnellement utilisé en phytothérapie pour aider à réduire des taux de lipides sanguins élevés (hyperlipémie) chez les adultes.[3] [4] Cet aspect important de son action bénéfique sur la santé cardiovasculaire en fait un traitement de rechange populaire pour les personnes atteintes d’hyperlipémie. Une méta-analyse de plusieurs études cliniques a révélé que les personnes hyperlipémiques tirent profit de l’ail à des doses diverses et sous différentes formes. On a noté une amélioration des symptômes chez des patients qui prenaient de l’ail :[1]

  • En poudre
  • En huile
  • Cru ou vieilli

Le soulagement des voies respiratoires supérieures

L’ail est un ingrédient indispensable pour les personnes qui cherchent à renforcer leur immunité ou qui sont souvent congestionnées. Il est traditionnellement utilisé en phytothérapie pour aider à soulager les symptômes associés aux infections des voies respiratoires supérieures et aux affections catarrhales.[5] Les actifs de l’ail agissent sur les cellules du système immunitaire pour aider à soulager la congestion causée par l’inflammation des muqueuses du nez et de la gorge.[4] [5]

Polyvalence de l’ail

Outre son goût, une des caractéristiques les plus avantageuses de l’ail est sa polyvalence. Il existe tant de façons de l’apprécier ! Que vous choisissiez de le consommer frais, séché, rôti ou sous forme de supplément de santé naturel, vous en retirerez certainement des bienfaits.

Quand manger de l’ail ne suffit pas

Pour beaucoup, il ne suffit pas de le consommer aux repas. Ail – Puissance maximale est une préparation d’ail parfaite pour les personnes à la recherche d’un produit fortement dosé. Elle renferme une des concentrations d’allicine les plus fortes sur le marché, soit 8 000 mcg d’actifs au total (allicine, alliine, gamma-glutamylcystéine). Une gélule équivaut à 8 gousses d’ail frais et constitue un moyen extrêmement efficace d’accroître votre apport en ail! Ce produit à odeur contrôlée est offert en gélules transparentes gastro-résistantes qui aident à réduire l’haleine d’ail et améliore son efficacité.

Références :

[1] Sun YE, Wang W & Qin J. Anti-hyperlipidemia of garlic by reducing the level of total cholesterol and low-density lipoprotein: A meta-analysis. Medicine (Baltimore), 2018; 97(18): e0255.

[2] Varshney R & Budoff MJ. Garlic and heart disease. J Nutr, 2016;146(2): 416S-21S.

[3] Ried K, Toben C, Fakler P. Effect of garlic on serum lipids: an updated meta-analysis. Nutr Rev, 2013; 71(5): 282-99.

[4] Ried K. Garlic lowers blood pressure in hypertensive individuals, regulates serum cholesterol, and stimulates immunity: An updated meta-analysis and review. J Nutr, 2016; 146(2): 389S-96S.

[5] Nantz MP, Rowe CA, Muller CE, et al. Supplementation with aged garlic extract improves both NK and gd-T cell function and reduces the severity of cold and flu symptoms: A randomized, double-blind, placebo-controlled nutrition intervention. Clin Nutr, 2012; 31(3): 337-44.