Select Page

Lecture – 2 1/2 minutes

Passer une bonne nuit de sommeil est l’une des habitudes les plus importantes pour rester en bonne santé. Malgré cela, un tiers des Canadiens adultes dorment moins de sept heures par nuit.[1]

En plus de la fatigue et de la baisse de productivité, quelle sont les conséquences de ne pas dormir les 7 à 9 heures recommandées par nuit ? Et quels comportements nuisent à la capacité de bien dormir ?

Il existe beaucoup d’informations sur le manque de sommeil, mais il peut être difficile de distinguer le mythe de la réalité. Pour vous y aider, nous avons démêlé le vrai du faux au sujet de sept croyances communes à propos du sommeil.

Le manque de sommeil cause un gain de poids. Mythe ou réalité ?

Réalité ! Non seulement la fatigue vous empêche de faire de l’exercice, mais elle peut aussi stimuler l’appétit. Il est prouvé qu’aussi bien les hommes que les femmes ont plus faim et sont plus enclins à « manger sous l’effet de l’émotion » lorsqu’ils sont régulièrement privés de sommeil.[2]

Boire de l’alcool aide à dormir. Mythe ou réalité ?

Mythe ! Un ou deux verres de vin peuvent vous aider à vous détendre et à vous endormir, mais l’effet ne dure pas. Boire de l’alcool avant le coucher limite la capacité à dormir d’un sommeil profond et diminue les phases de sommeil paradoxal. Cela perturbe également le rythme circadien, ce qui vous fait vous réveiller à des moments inhabituels.[3]

Le manque de sommeil nuit aux fonctions cérébrales. Mythe ou réalité ?

Réalité ! Des études montrent que le manque de sommeil a un impact sérieux sur la mémoire et la capacité à penser clairement. Il peut augmenter la probabilité de faire de simples erreurs et ralentit votre capacité à accomplir les tâches quotidiennes.[4]

Le manque de sommeil agit sur la vision. Mythe ou réalité ?

Réalité ! Avez-vous un tressaillement dans l’œil lorsque vous manquez de sommeil ? Bien que ce symptôme ne soit qu’un trouble léger, les déficits de sommeil à long terme peuvent causer une fatigue oculaire, de la sécheresse oculaire, une sensibilité à la lumière et une vision trouble. Les yeux sont exposés aux éléments toute la journée et comptent sur un repos nocturne réparateur pour bien fonctionner.

Plus on vieillit, moins on a besoin de sommeil. Mythe ou réalité ?

Mythe ! Les experts médicaux recommandent des nuits de sommeil de 7 à 9 heures à tous les adultes. Lorsqu’on vieillit, il devient parfois difficile de dormir aussi longtemps pendant la nuit ; il faut alors rattraper le sommeil perdu en faisant des siestes durant la journée.[5]

De mauvaises habitudes de sommeil agissent sur l’humeur. Mythe ou réalité ?

Réalité ! Si vous êtes grincheux après une mauvaise nuit de sommeil, vous n’êtes pas le seul. Dormir suffisamment est essentiel à la santé mentale. De faibles taux de sérotonine ont également été associés à l’insomnie, ce qui peut aggraver les troubles de l’humeur et le sentiment de tristesse.[6]

Le café nous tient-il éveillé. Mythe ou réalité ?

Réalité ! Beaucoup d’entre nous buvons du café pour nous sentir énergisés et mieux concentrés tout au long de la journée. Chaque tasse contenant entre 125 et 560 mg de caféine, ses effets stimulants peuvent aussi bloquer la capacité d’avoir sommeil quand il est bu trop tard dans la journée.

Si vous souffrez d’un manque de sommeil, parlez à un praticien de la santé de l’utilisation d’une aide naturelle pour le sommeil et la relaxation, comme la Mélatonine, le Kava kava ou le Magnésium de Webber Naturals. Après tout, le sommeil est l’un des plaisirs les plus simples et les plus sains de la vie

Références

  1. Chaput JP, Wong S, & Michaud I. Duration and quality of sleep among Canadians aged 18 to 79. Statistics Canada Health Reports. 2017. Accessed January, 2018. Available: https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-003-x/2017009/article/54857-eng.htm
  2. St-Onge MP. The Role of Sleep Duration in the Regulation of Energy Balance: Effects on Energy Intakes and Expenditure. J Clin Sleep Med. 2013; 9(1):73-80. [Internet]. Available from: https://jcsm.aasm.org/doi/full/10.5664/jcsm.2348
  3. National Sleep Foundation. How Alcohol Affects the Quality—and—Quantity of Sleep. 2018. [Internet]. Accessed January 2018. Available from: https://www.sleepfoundation.org/articles/how-alcohol-affects-quality-and-quantity-sleep
  4. Wickens CD, Hutchins SD, Laux L, & Sebok A. The Impact of Sleep Disruption on Complex Cognitive Tasks: A Meta-Analysis. Hum Factors. 2015; 57(6):930-46. [Internet]. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25850114
  5. National Sleep Foundation. Myths ‑ and Facts ‑ About Sleep. 2018. [Internet]. Accessed January 2018. Available from: https://www.sleepfoundation.org/articles/myths-and-facts-about-sleep
  6. Finan P, Quartana P, Smith M. The Effects of Sleep Continuity Disruption on Positive Mood and Sleep Architecture in Healthy Adults. Sleep. 2015; 38(11):1735-42. [Internet]. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26085289