be_ixf;ym_201906 d_18; ct_100

 

Il y a d’énormes avantages à cultiver son jardin. Non seulement, vous récoltez vos propres fruits et légumes, mais le jardinage, c’est aussi une activité physique et méditative, et un excellent moyen de créer des liens avec votre collectivité et de manger en pleine conscience, au rythme des saisons.

Le jardinage est un passe-temps populaire, mais qui peut sembler intimidant pour les débutants, surtout si l’on habite dans une grande ville et que l’espace est limité. Mais n’ayez crainte, les cinq conseils suivants aideront les jardiniers les plus novices à faire pousser un jardin vivrier productif :

1. Cultivez ce que vous aimez !

Grow What You Like

 

Il est préférable de planter ce que vous aimez ou ce que vous aimez regarder, en quantité gérable. Certaines personnes, impatientes de faire pousser leurs propres légumes, tombent dans l’excès et plantent plusieurs rangs de bettes à carde ou de haricots verts, oubliant qu’elles n’en mangent qu’une ou deux fois l’an.

CONSEIL : Jetez un coup d’œil sur votre liste d’épicerie et prenez note des légumes qui font régulièrement partie de vos repas. Choisissez des végétaux faciles à conserver, comme les cornichons, les tomates, les poivrons, les oignons, l’ail ou les pommes de terre.

2. Faites du troc de semences avec les amis, la famille ou les voisins.

Le jardinage peut s’avérer être une entreprise coûteuse, au départ. Réduisez votre investissement monétaire en échangeant vos surplus de semences avec d’autres jardiniers. Cette pratique est d’autant plus avantageuse si votre jardin se limite à un balcon et que vous n’avez pas besoin de 20 graines de zucchini ou 30 plants de tomates.

CONSEIL : Prévoyez un échange de jeunes plants à une date ultérieure au cas où vous finiriez par avoir trop de plants vigoureux parce qu’un grand nombre de vos graines ont germé.

 

3. Choisissez les plantes qui conviennent à votre espace

L’an dernier, à la suite de mon déménagement, j’ai échangé un balcon extrêmement chaud et exposé à l’ouest pour une terrasse beaucoup plus petite et ombragée. Il m’a donc fallu changer de stratégie pour m’adapter aux nouvelles conditions. Au lieu de faire pousser des plantes fructifères comme les tomates et les poivrons, j’ai semé beaucoup de salades, qui aiment l’ombre.

CONSEIL : Lorsque vous choisissez des semences et des jeunes plants pour votre jardin, pensez à la lumière, à l’espace et au sol. Lisez le dos du sachet de graines, les informations qui figurent dans un catalogue de semences, ou un guide de jardinage adapté à votre région pour vous aider à choisir les semences qui conviennent à votre climat.

4. Configurez des rappels

Comme pour toute nouvelle chose, il faut du temps avant de s’habituer à une routine. Programmez un rappel pour penser à arroser vos jeunes plants régulièrement et pour les planter au bon moment. Cela vous aidera à mener à bien votre projet.

CONSEIL : Configurez des rappels pour le désherbage et les récoltes. Cela vous aidera à prévoir vos vacances lorsque votre jardin produit peu.

5. Consultez les petites annonces

Tout comme l’échange de semences, l’achat de matériel d’occasion peut vous aider à réduire vos dépenses. Vous trouverez peut-être des jardinières, des outils, du grillage, des membranes couvre-sol ou d’autres articles de jardinage à des prix très réduits. Vous les empêcherez de se retrouver dans un site d’enfouissement, et vos efforts n’en seront que plus rentables.

CONSEIL : Cherchez des groupes d’échanges de semences par le biais des réseaux sociaux, comme Facebook !